top of page
  • Asgarde

C'est quoi le cyclisme connecté ?

Dernière mise à jour : 18 août 2022

Vous avez peut être déjà entendu ce terme " cyclisme connecté " sans vraiment savoir de quoi il s'agit.

Si il est maintenant fréquent de parler d'objets connectés dans ce nouveau millénaire, et de deviner de quoi il s'agit pour un bon nombre d'articles, comme une ampoule connectée ou une alarme connectée, il est plus difficile de d'appréhender le terme cyclisme, associé avec le mot connecté.


De quoi parle-t-on vraiment ?

Quelles sont les différentes catégories du cyclisme connecté ?

En quoi le cyclisme connecté change la pratique du cyclisme ?

La sécurité des données dans tout ça ?


C'est ce que nous allons voir.



 

Le cyclisme connecté, de quoi parle-t-on ?


Il suffit de demander à Google de quoi il s'agit pour ce rendre compte qu'il y a une multitude d'objets connectés pour le cyclisme.

Vous trouverez des montres, des capteurs de puissance, des casques, des lunettes, des vélos d'appartement, des balises GPS, des pédales, des capteurs de fréquence cardiaque, des radars arrière, des compteurs GPS et je ne sais quoi encore.


Ça fait beaucoup pour une seule discipline.


Cela vient du fait que le vélo n'est pas une activité sportive ou de loisir comme une autre.


Le cyclisme se pratique à l'intérieur comme à l'extérieur.

Il est pour certains une activité physique, pour d'autres un moyen de locomotion.

Il se pratique seul, ou à plusieurs.

C'est un sport d'endurance mais aussi mécanique.


On voit qu'il n'est pas simple de décrire le cyclisme.

C'est de là que vient peut être la difficulté à comprendre le sens de cyclisme connecté.


Pour nous aider, essayons de regrouper les objets connectés cités plus haut dans différentes catégories.

 


Les différentes catégories du cyclisme connecté.


1. L'analyse de performances.


Quand on pense au cyclisme connecté, on pense tout d'abord aux appareils (montres, compteurs GPS, capteurs de fréquence cardiaque et de puissance…) qui vont nous fournir toutes les données utiles pour pratiquer ce sport. Et des données, il y en a beaucoup.

  • Distance

  • Vitesse

  • vitesse moyenne

  • Dénivelé positif et négatif

  • Pente

  • Durée

  • Fréquence cardiaque

  • Puissance

  • etc...

Grace à toutes ces données, le coureur cycliste va pouvoir suivre l'évolution de sa forme physique.

Connaitre, lorsqu'il roule, la pente de la route, ou bien la vitesse à laquelle il roule.

Cela donne donne une perception chiffrée des performances qui stimule le cycliste en en voyant sa progression.


2. La sécurité.


Le cyclisme fait parti de ces sports où la sécurité est cruciale.


Non seulement parce qu'on peut aller vite et tomber de vélo, mais aussi parce qu'un cycliste partage la route avec des véhicules qui sont bien plus rapide.

Et une voiture ou un camion est beaucoup plus lourd qu'un vélo et prend beaucoup plus de place sur la route.


C'est pour cela que l'on voit de plus en plus d'objets connectés sur le thème de la sécurité arriver sur le marché. Voici un échantillon.


  • Des casques avec des détecteurs de chutes qui envoient un message pour prévenir les secours.

  • Des gilets airbags qui se déclenchent lorsque l'on tombe de vélo.

  • Des éclairages arrières avec radar. Ils informent de l'arrivée d'un véhicule derrière le cycliste.

  • Des éclairages arrières avec une camera qui filme les voitures. Si le cycliste se fait renverser, il pourra porter plainte contre le chauffard à l'aide du numéro d'immatriculation.

Cette liste n'est bien sur pas exhaustive. C'est un domaine assez nouveau et qui reste encore onéreux. Mais à l'avenir, nul doute qu'il va y avoir de plus en plus d'accessoires assurant la protection des cyclistes.


3. La navigation.


Il n'y a pas qu'en voiture qu'on a besoin d'être guidé. En vélo aussi.

C'est pourquoi on retrouve sur les compteurs GPS ou les smartphones des systèmes de navigation comme sur les voitures.


Mais le calcul d'itinéraire est spécifique au cyclisme.

On ne va pas retrouver les mêmes genres d'informations( dénivelé positif, altitude maximum… ) et non plus les mêmes parcours que pour un automobiliste ( pistes cyclables, sentiers, passage par des routes étroites donc peu fréquentées par les voitures…).


On pourra aussi trouver sur le net des idées de parcours que l'on pourra intégrer au compteur GPS ou bien sur son smartphone.

Des cartes en 3D comme sur l'application Cyclope sur Android permettra au cycliste de visualiser le relief environnent pour savoir ce qui l'attend comme difficulté.


Vous l'aurez compris, la navigation dans le cyclisme est très spécifique et apporte un vrai plus pour découvrir de nouveaux horizons.


4. La gamification ou ludification.


C'est une tendance nouvelle et qui a du succès. Le jeu dans le cyclisme est en plein boum.

On le retrouve surtout avec le vélo d'appartement. Des plateformes comme ZWIFT ou EBOVE propose de s'immerger dans un monde virtuel pendant que l'on pédale.


Vous pouvez participer à des courses virtuelles avec d'autres coureurs tout en restant chez vous.


Mais ils ne sont pas les seuls à proposer des challenges.

Sur smartphone, on retrouvera également des compétitions entre cyclistes.


Comme sur Cyclope, ou chaque semaine, les coureurs tenteront de remporter un maillot distinctif du Tour de France. En fonction de leur classement, ils gagneront des points pour le Championnat du Monde Cyclisme qui se termine tous les mois.



Si nous voyons que le cyclisme connecté concerne beaucoup de domaines, on peut se demander ce que cela change dans la pratique du vélo.


 

En quoi le cyclisme connecté change la pratique du cyclisme ?


De manière générale, les objets connectés transforment nos usages dans la vie quotidienne.

Prenons par exemple les télévisions connectées. En plus des chaines classiques, vous disposez de nouveaux supports audiovisuels comme le streaming.


Quand est-il pour le cyclisme ?


Le cyclisme connecté donne plus de profondeur à ce sport. Je m'explique.


Même si, pour certains, il est tout à fait possible de se passer de ces objets connectés, il faut avouer que ces appareils offrent un certain confort.

Que ce soit pour suivre son activité sportive, s'orienter ou apporter plus de sécurité, les objets connectés nous facilitent la vie.


Il est plaisant et facile de suivre la progression de ses performances sportives à l'aide d'applications ou de compteurs GPS.


Avec la navigation, on peut découvrir de nouveaux horizons en s'aventurant sur des parcours que nous ne connaissons pas. Certains penseront que cela enlève une part d'aventure, mais tout le monde ne conçoit pas de partir sans avoir un minimum planifié le trajet en vélo.


Pour ce qui est de la sécurité, c'est aujourd'hui un enjeux important avec le nombre croissant de cyclistes sur les routes. Sans parler de l'augmentation de la vitesse des vélos due aux avancés technologiques que ce soit pour les vélos classiques ou les Vélos à Assistances Électrique ( VAE ).


La gamification apporte de la motivation au cycliste. Le vélo n'est pas le sport le plus facile. Il est parfois dur de se motiver pour faire du sport.

La gamification est là pour stimuler cette envie d'enfourcher son vélo que ce soit en intérieur ou en extérieur.


Si le cyclisme connecté amène un vrai plus à cette pratique sportive, il est raisonnable de se demander si cela ne cause pas certains problèmes notamment en terme de confidentialité.


 


La sécurité des données.


Un objet connecté est par définition un objet capable de communiquer pour transmettre des informations.

Et qui dit transmettre , dit connexion au réseau internet la plupart du temps.


C'est ici que l'on peut y voir un problème.

En effet, faire du vélo révèle beaucoup d'informations sur vous.


Tout d'abord des informations médicales.

Les entreprises qui développent des applications, des capteurs de fréquence cardiaque ou de puissance, peuvent vendre ces informations médicales aux personnes intéressées comme les compagnies d'assurances.


Vos trajet peuvent également informer sur la nature de vos déplacements quotidiens.


Où travaillez-vous ?

Quels magasins fréquentez-vous ?

La fréquence de vos déplacements ?

Qui allez-vous voir ?


Toutes ces informations ne sont pas anodines. Les citoyens demandent dorénavant beaucoup plus de transparence et de contrôle sur l'utilisation des données.


C'est d'ailleurs ce qui a été mise en œuvre par le parlement européen avec la protection des libertés et droits fondamentaux des personnes physiques en ce qui concerne les activités de traitement des données.


Les applications sont maintenant obligées de déclarer ce qu'elles font des données sauvegardées, et d'indiquer aux clients la procédure pour demander l'effacement de ces données si la personne le souhaite.

C'est ce que l'on peut voir sur la fiche Google Play de toutes applications.


La section " sécurité des données " indique :

  • Si cette appli recueille des données.

  • Si l'appli partage des données avec des tiers.

  • Si les données sont chiffrées.

  • Si on peut demander la suppression des données.

 

Conclusion


Pas simple de définir le cyclisme connecté.

D'autant plus que la signification du terme est appelé à évoluer au fil du temps avec l'arrivée de nouvelles technologies et de nouvelles catégories peut être.

Mais on peut dire que les objets connectés ont un réel impact positif sur la pratique de la discipline.

Bien que le control et la protection des données restent un défi à l'heure d'aujourd'hui.



#objetconnecte #cyclismeconnecte #compteurgps #applivelo #application #appligps #baliseGPS #lunetteconnecte #capteurdepuissance #velo #cyclisme
























9 vues0 commentaire